Tilenga & EACOP : agir en toute transparence

Les projets de développement des ressources pétrolières de la région du lac Albert et d’oléoduc transfrontalier s’inscrivent dans un contexte sociétal et environnemental sensible qui requiert des mesures particulières sur le plan de l’environnement et du respect des droits des communautés.

1er
développement pétrolier en Ouganda

La région du lac Albert en Ouganda recèle d’importantes ressources pétrolières, estimées à plus d’un milliard de barils. L’Ouganda a souhaité les développer, à travers les projets Tilenga, opéré par TotalEnergies et Kingfisher, opéré par CNOOC*. La production sera acheminée jusqu’au port de Tanga en Tanzanie par un oléoduc transfrontalier, construit et opéré par la société EACOP (East African Crude Oil Pipeline).

Les projets Tilenga et EACOP s’inscrivent dans un contexte sociétal et environnemental sensible et nécessitent la mise en œuvre de programmes d’acquisitions foncières avec une attention forte au respect des droits des communautés concernées. Ils ont fait l’objet d’études d’impact environnemental et sociétal (ESIA) et sont menés en conformité avec les standards de performance exigeants de l’International Finance Corporation (IFC). Par ailleurs, des revues ont été réalisées par des institutions tierces afin de s’assurer que ces projets sont conformes aux meilleures pratiques sociétales et environnementales.

*CNOOC: China National Offshore Oil Corporation

Agir en acteur responsable et en transparence sur les enjeux sociétaux et environnementaux

Opérateur responsable, TotalEnergies reconnaît les enjeux environnementaux et sociétaux de ces projets qui sont pris en considération.

Un programme d’acquisition foncière selon les meilleurs standards internationaux

La réalisation des projets Tilenga et EACOP nécessite la mise en œuvre d’un programme d’acquisitions foncières couvrant environ 6 400 hectares. Ce programme comporte la relocalisation de 723 résidences principales et concerne au total 18 800 parties prenantes, propriétaires et utilisateurs de parcelles. Mené conformément aux standards de performance de l’IFC, ce programme passe par un relevé complet des terrains et cultures et la mise en œuvre de compensations monétaires et/ou en nature. Chaque foyer dont la résidence principale est relocalisée peut choisir entre un logement neuf et une compensation monétaire. Un mécanisme de gestion des plaintes accessible, transparent et équitable est mis en place tout au long du processus.

Une attention forte au respect des droits des communautés concernées

Dès la phase de conception de ces projets, une importance particulière a été accordée à l’information, la consultation et la concertation de l’ensemble des parties prenantes impliquées. Dans ce cadre, plus de 70 000 personnes ont été consultées pour les études d’impact environnemental et sociétal.
TotalEnergies est également amené à dialoguer avec plusieurs ONG, créant ainsi les contours d’une collaboration régulière, destinée à recueillir leurs expertises et à favoriser l’amélioration constante des projets.
Comme pour l’ensemble de ses activités, TotalEnergies attache la plus grande importance au respect des droits humains dans la mise en œuvre de ces projets. Toute personne doit pouvoir s’exprimer en toute sécurité.
La Compagnie ne tolère, ni ne contribue à aucune agression, menace physique ou juridique contre ceux qui exercent leur droit à la liberté d'expression, à manifester et à se réunir pacifiquement.

Des projets en ligne avec nos engagements environnementaux

Ces projets sont situés dans un environnement naturel particulièrement sensible, notamment sur le plan de la biodiversité. Des mesures strictes ont été prises pour éviter, réduire et compenser leur impact.
TotalEnergies a en particulier décidé de limiter l’emprise du projet Tilenga dans le parc des Murchison Falls en Ouganda. Le développement sera restreint à un périmètre représentant moins de 1 % de la surface du parc. Grâce à des mesures strictes d’évitement et de réduction intégrées à la conception du projet, les installations temporaires et permanentes de Tilenga dans le parc représenteront une emprise au sol inférieure à 0,05 % de sa surface.

Les principales mesures prises dans le parc des Murchison Falls

  • Limitation à 10 du nombre d’emplacements de puits
  • Conduites de pétrole et d’injection d’eau enterrées
  • Aucune installation de traitement
  • Aucune torche
  • Installation des conduites par forage horizontal pour le franchissement du Nil
  • Pas de travail de nuit, hors activités de forage
  • Spécifications strictes appliquée aux équipements de forage afin de minimiser l’impact sonore et visuel
  • Évacuation de l’intégralité des déchets pour traitement
  • Plan de gestion du trafic afin de limiter le nombre de véhicules et les interférences avec les activités touristiques du parc

Concernant EACOP, le tracé de l’oléoduc a été sélectionné pour minimiser son impact environnemental. Une attention particulière a notamment été portée à la traversée des cours d’eau et des forages horizontaux seront réalisés dans les cas les plus sensibles.

Produire un impact positif net sur la biodiversité

Dans le cadre de ces deux projets et conformément à ses engagements pour la biodiversité, TotalEnergies mettra en œuvre des plans d’actions permettant de produire un impact positif net sur la biodiversité.
Ces plans seront définis en étroite liaison avec les autorités et parties prenantes en charge de la conservation de la nature en Ouganda et Tanzanie. Ainsi, TotalEnergies apportera son concours pour augmenter de 50% le nombre de rangers assurant la protection du parc des Murchison Falls et soutiendra un programme de réintroduction du rhinocéros noir en Ouganda, en partenariat avec l’UWA (Uganda Wildlife Authority). TotalEnergies est également en contact étroit avec des experts de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) pour prendre en compte les meilleurs usages pour protéger les chimpanzés, en particulier en favorisant le maintien des habitats forestiers.

 

Portrait de Nicolas Terraz
Tilenga et EACOP sont un exemple concret de la mise en application de l’ambition et des engagements de la Compagnie pour la biodiversité. D’importantes ressources sont mobilisées pour qu’ils soient mis en œuvre de manière exemplaires. Depuis quatre ans, la filiale maintient un dialogue étroit avec les riverains et s’attache à limiter l’impact de ces projets sur les communautés locales. Nous sommes fiers de participer à ces développements majeurs pour la Compagnie et transformateurs pour leurs pays hôtes.
Nicolas Terraz, directeur de Total E&P Afrique

Les projets

Tilenga : situé dans les districts de Buliisa et Nwoya, dans la région du lac Albert, le projet Tilenga est opéré par TotalEnergies (56,6%), en partenariat avec CNOOC et UNOC. Il prévoit le développement de 6 champs et comprend le forage d’environ 400 puits à partir de 31 emplacements. La production sera acheminée par des lignes enterrées jusqu’à une usine de traitement, construite à Kasenyi, où seront effectués la séparation et le traitement des fluides (pétrole, eau, gaz). La totalité de l’eau produite sera réinjectée dans les champs et le gaz sera utilisé pour produire l’énergie nécessaire au procédé de traitement, l’excédent d’électricité produite étant exporté vers l’oléoduc et le réseau ougandais.

Un des champs développés est situé à l’intérieur du parc des Murchison Falls, les autres champs étant situés en dehors, au sud du Nil Victoria, dans des zones rurales caractérisées par un habitat dispersé et des activités essentiellement agricoles.

EACOP : ce projet comporte la construction d’un oléoduc enterré de 1 443 km entre la ville de Kabaale en Ouganda et le port de Tanga en Tanzanie, ainsi que d’un terminal de stockage et une jetée de chargement à Tanga. L’oléoduc comporte 6 stations de pompage, alimentées en Tanzanie par des centrales solaires, ainsi qu’un système de réchauffage par traçage thermique. Le pétrole issu de Tilenga nécessite en effet d’être maintenu à 50°C pendant son transport du fait de ses caractéristiques physiques. Le tracé de l’oléoduc a été conçu pour éviter au maximum les zones d’intérêt environnemental et est principalement situé en zone de terres agricoles.

Pendant la phase de construction

58 000
emplois créés dont 11 000 emplois directs
2,1
millions
d’heures de formation pour développer les compétences locales
1,7
milliard de $
d’activités pour les entreprises locales