Gestion circulaire des ressources

TotalEnergies contribue à l’économie circulaire à différents points de la chaîne de valeur : au travers de nos achats, de nos ventes, de notre production et aussi de la gestion de nos propres déchets.

Nous avons rejoint en 2022 la Platform for Accelerating the Circular Economy (PACE). Cette initiative lancée par le Forum Économique Mondial et actuellement hébergée par le World Resources Institute (WRI) vise à accélérer la transition vers une économie plus circulaire.

Les biocarburants

Les biocarburants émettent sur leur cycle de vie moins de 50 % de CO2e par rapport à leurs équivalents fossiles (conformément aux normes européennes) et représentent donc un élément de la décarbonation des carburants liquides. Notre capacité actuelle de production est de 500 kt/an, issus principalement de la raffinerie de La Mède en France. Notre objectif va bien au-delà : 2 Mt en 2025 et 5 Mt en 2030 à produire de manière durable.

De nouvelles générations de biocarburants

Aujourd’hui, plus de 90 % des biocarburants sur le marché sont de première génération, c’est-à-dire produits à partir d’huiles végétales ou de sucre (vierges). TotalEnergies investit dans des projets de biocarburants avancés, à base de graisses animales ou d’huiles usagées, limitant ainsi le conflit d’usage et l’impact sur les terres arables.

Ces biocarburants avancés viendront compléter l’éventail des biocarburants de première génération. Au-delà, TotalEnergies investit dans la R&D sur des biocarburants dits de deuxième ou troisième génération à partir de microalgues, mais ils posent encore de nombreux défis technologiques.

Le biogaz

Le biogaz, produit de la dégradation de déchets organiques, est un gaz renouvelable, principalement composé de méthane. Compatible avec les infrastructures existantes de transport et de stockage, il a un rôle clé à jouer pour décarboner les produits gaziers, réduire les émissions de GES en développant une économie circulaire.

La Compagnie a pour objectif de produire 2 TWh/an de biométhane dès 2025, et plus de 5 TWh/an en 2030 au niveau mondial.

L’hydrogène

L’hydrogène joue le rôle de passerelle entre une source d’énergie primaire et ses usages finaux et ne génère aucune émission de COau cours de son cycle de vie si son processus de production est décarboné. L’accroissement de la production d’électricité renouvelable crée l’opportunité de produire de l’hydrogène vert par électrolyse de l’eau sur base d’électricité décarbonée. Le développement du stockage de carbone permet aussi le développement d’un hydrogène bleu à partir de gaz naturel

Les objectifs de l’Union Européenne - plus de 40 GW d’électrolyseurs alimentés par de l’électricité renouvelable pour produire jusqu’à 10 Mt/an d’hydrogène renouvelable d’ici 2030 – favorisent l’accélération des projets d’hydrogène décarboné, en particulier pour les industries où la décarbonation et/ou l’électrification est difficile.

Nous travaillons avec nos fournisseurs et partenaires à décarboner l’intégralité de l’hydrogène consommé dans nos raffineries européennes d’ici 2030, ce qui représente une réduction d’émissions de CO2 de 3 Mt/an.

Au-delà, notre ambition est d’être pionniers dans la production de masse d’hydrogène propre et bas carbone afin de pouvoir répondre à la demande d’hydrogène carburant dès qu’elle décollera.

Nos projets d’hydrogène vert

TotalEnergies, associé à Engie, développe le projet « MassHylia » d’hydrogène vert sur le site de la bioraffinerie de La Mède. Il sera principalement alimenté par des fermes solaires et éoliennes d’une capacité de près de 300 MW. L’électrolyseur de 125 MW produira plus de 10 mille tonnes d’hydrogène vert par an, répondant aux besoins de la bioraffinerie et permettra de réduire ses émissions de 140 000 t CO2 /an.

Sur la raffinerie de Zeeland, nous prévoyons de capturer le carbone du Steam Methan Reformer (SMR) qui produit l’hydrogène à partir du gaz naturel et nous développons également un électrolyseur de 150 MW qui a vocation à être relié à un champ éolien offshore.

Au total nous avons 6 projets en cours en Europe.

Les carburants de synthèse ou e-fuels

La production de carburants de synthèse dérivés d’hydrogène renouvelable et de CO2 capté fait partie des avancées prometteuses pour décarboner le secteur des transports.

Le rythme de montée en puissance de ces carburants synthétiques dépendra du développement de l’hydrogène vert. En dehors d’être bas carbone, ils présentent le grand avantage de recycler le CO2. Les e-fuels font ainsi partie des solutions permettant d’atteindre la neutralité carbone nette via des technologies de capture et d’utilisation du carbone. TotalEnergies se positionne sur ce marché, notamment pour contribuer à décarboner le secteur aérien via des carburants liquides durables.

Les bioplastiques et plastiques recyclés

L’économie circulaire des plastiques repose sur trois axes :

Le recyclage mécanique, qui est la technologie la plus mature du marché. Elle traite des matières premières issues du tri collectif et des centres de collecte et est adaptée aux besoins de marchés comme l’automobile ou la construction. Notre filiale Synova s’inscrit dans cet axe avec ses 45 kt de capacité de production fin 2021 et l’ambition de produire 100 kt à compter de 2025.

Le recyclage chimique permet de traiter des déchets non recyclables mécaniquement et d’adresser d’autres marchés, comme ceux des plastiques à usage alimentaire. Nous produisons aujourd’hui des polymères recyclés chimiquement sur notre plateforme d’Anvers, à partir du TACoil produit par notre partenaire Plastic Energy, avec lequel nous sommes aussi associés pour construire une unité de production à Grandpuits. Nous avons également noué un partenariat avec Honeywell pour promouvoir le recyclage chimique des plastiques en Europe et aux États-Unis.

Les bioplastiques

Nous proposons à nos clients des biopolymères issus pour partie du traitement de charges d’origine biologiques (huiles végétales, huiles alimentaires usagées) aujourd’hui transformées sur la bioraffinerie de La Mède, et demain sur celle de Grandpuits, et pour partie du PLA (Poly Lactic Acid), un bioplastique sur base d’amidon ou de sucre, recyclable et biocompostable, produit par notre co-entreprise avec Corbion aujourd’hui sur l’usine PLA de Rayong en Thaïlande et demain sur celle en construction à Grandpuits (France).

En 2021, nous avons produit 60 kt de plastique recyclé et bio. Notre ambition est de produire 30 % de polymères recyclés et bio d’ici 2030, soit 1 million de tonnes.

Développement de deux bioraffineries en France

Pour répondre à son ambition d’être un leader sur le marché des biocarburants, TotalEnergies a transformé sa raffinerie de La Mède en France en une bioraffinerie de taille mondiale. Le site produit désormais de l’HVO (précurseur du biodiesel et du SAF), du bionaphta (précurseur de polymères d’origine renouvelable) et du bioGPL (gaz liquéfié d’origine renouvelable), pour des usages de mobilité ou de chauffage.

Les matières premières agricoles utilisées respectent des exigences de durabilité et de traçabilité : bilan carbone, non-déforestation et bonne utilisation des terres. Nous nous sommes engagés à cesser, dès 2023 les approvisionnements en huile de palme et avons pour objectif de faire progresser la part des déchets (huiles usagées, graisses animales) à 50 % d’ici 2025. Notre future plateforme zéro pétrole de Grandpuits produira aussi des biocarburants.