Batteries pour véhicules électriques : tout savoir sur ACC

22/06/2022

En 2020, Stellantis et TotalEnergies (via sa filiale Saft) ont créé Automotive Cells Company (ACC), une co-entreprise visant à faire naître un champion européen de la conception et de la production de batteries pour l’automobile. En 2021, ils ont été rejoints par Mercedes-Benz. Découvrez-en plus sur l’ambition et les activités d’ACC.

ACC, acteur clé de la mobilité électrique en Europe

Pour TotalEnergies et ses partenaires, accompagner l’Europe dans la transition énergétique en matière de mobilité, c’est aussi contribuer à assurer la sécurité d’approvisionnement d’un composant essentiel à l’industrie automobile et à la croissance des véhicules électriques sur le continent. Depuis 2020, ACC mobilise son savoir-faire pour concevoir, produire et commercialiser à grande échelle des batteries fiables, performantes, compétitives. Objectif : atteindre à horizon 2030 une production de batteries, suivant les meilleurs standards qualité et environnementaux, pour équiper plus de 2,5 millions de véhicules par an.

Trois actionnaires pour un concentré d’innovation

C’est en combinant les atouts de TotalEnergies, et son expertise technologique approfondie dans le développement de batteries, de Stellantis, qui apporte sa connaissance du marché automobile et de la production en série, et le savoir-faire en recherche et développement de Mercedes-Benz qu’ACC concentre ce qu’il y a de plus innovant au service du développement et de la production de cellules et de modules de batteries de pointe.

Une feuille de route en voie rapide

La première étape de ce projet a vu la construction d’un Centre de Recherche et Développement à Bruges près de Bordeaux en France, et celle d’un Centre d’Excellence Industrielle, véritable usine pilote, sur le terrain de l’usine de Saft à Nersac près d’Angoulême (France). Le centre R&D qui a ouvert ses portes en octobre 2021 est d’ores et déjà opérationnel et a pu livrer les premiers prototypes de modules et de cellules de batteries. L’usine pilote de Nersac dont la production vient de démarrer va désormais permettre de développer, tester et livrer des batteries prototypes ainsi que toutes les innovations produits et process du consortium avant leur mise en œuvre industrielle. Deux usines de fabrication à grande échelle appelées « gigafactories » sont ainsi prévues pour entrer en service dès 2023. Enfin, la construction d’une troisième gigafactory en Italie, à Termoli, vient d’être annoncée, complétant un projet mené à l’échelle de l’Europe.