Avancement de la lecture dans la page : 0 %

Construire une compagnie multi-énergies

Construire une compagnie multi-énergies

TotalEnergies accompagne la société dans la transition énergétique.
Grâce à un collectif de talents et à nos compétences technologiques, nous construisons ensemble une compagnie multi-énergies.

Nous répondons aux besoins croissants de la société : ceux d’aujourd’hui, en fournissant du pétrole et du gaz naturel, et ceux de demain en développant la production de nouvelles énergies comme l’éolien, le solaire et l’hydrogène.
Et pour rendre la mobilité électrique encore plus accessible, nous déployons notre réseau de bornes de recharge partout dans le monde.

Notre ambition est d’être un acteur majeur de la transition énergétique : plus que jamais, nous continuons d’avancer vers une énergie plus propre, plus fiable et accessible au plus grand nombre.

Notre ambition

En affirmant son ambition d’être un acteur majeur de la transition énergétique et d’atteindre la neutralité carbone à horizon 2050, ensemble avec la société, TotalEnergies s’engage à faire évoluer en profondeur ses productions et ses ventes, tout en continuant à répondre aux besoins en énergie des populations en croissance.

Pour cela, nous réinventons et diversifions notre offre énergétique afin de proposer davantage d‘énergies renouvelables et décarbonées, et d’encourager un usage économe et raisonné des énergies fossiles. Depuis le début de la décennie, nous avons pris résolument le chemin de la transformation de notre modèle énergétique pour devenir une compagnie multi-énergies et un acteur majeur de la transition énergétique.

En 2050, TotalEnergies produirait :

  • environ 50 % de son énergie sous forme d’électricité bas carbone avec les capacités de stockage correspondantes, soit environ 500 TWh/an, ce qui supposerait de développer environ 400 GW de capacités brutes renouvelables ;
  • environ 25 % soit l’équivalent de 50 Mt/an de molécules énergétiques bas carbone, soit sous la forme de biogaz, soit sous la forme d’hydrogène, soit sous la forme de carburants liquides synthétiques grâce à la réaction circulaire : H2 + CO2 (« e-fuels ») ;
  • environ 1 Mb/j d’hydrocarbures (près de quatre fois moins qu’en 2030 – en cohérence avec la décroissance envisagée par le scénario Net Zéro de l’AIE), essentiellement du gaz naturel liquéfié à hauteur d’environ 0,7 Mbep/j, soit 25 à 30 Mt/an et du pétrole à très faible coût pour le reste. Ce pétrole serait notamment utilisé dans la pétrochimie pour produire environ 10 Mt/an de polymères dont les deux tiers proviendraient de l’économie circulaire.

Pour atteindre notre ambition de neutralité carbone en 2050, ensemble avec la société, nous nous sommes fixé des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial, avec des objectifs intermédiaires à horizon 2025 et 2030.

1. Nos émissions

Atteindre en 2050 ou avant la neutralité carbone (zéro émission nette) pour nos activités opérées (Scope 1+2) avec pour objectifs intermédiaires de :

  • réduire les émissions de GES (Scope 1+2) de nos installations opérées de 46 Mt CO2e en 2015 à moins de 38 Mt CO2e d'ici 2025 ;
  • réduire les émissions nettes de GES (Scope 1+2) pour nos installations opérées d’au moins 40 % à horizon 2030 par rapport à 2015, portant ainsi les émissions nettes entre 25 Mt CO2e et 30 Mt CO2e ;
  • réduire les émissions de méthane de nos installations opérées de 50 % entre 2020 et 2025, et de 80 % entre 2020 et 2030 ;
  • réduire le brûlage de routine à un niveau inférieur à 0,1 Mm3/j d'ici 2025, en vue de son élimination d'ici 2030.

2. Empreinte carbone des produits vendus

Atteindre en 2050 ou avant la neutralité carbone (zéro émission nette) pour les émissions indirectes de GES liées à l’utilisation par nos clients des produits énergétiques (Scope 3), ensemble avec la société. Nous nous sommes fixé comme objectifs intermédiaires par rapport à 2015 de :

  • maintenir les émissions de GES Scope 3 (monde) liées à l’utilisation par nos clients des produits énergétiques à un niveau inférieur à 400 Mt CO2e, d’ici 2025 et 2030 ;
  • réduire les émissions de GES Scope 3 des produits pétroliers vendus dans le monde de 40 % à l'horizon 2030, par rapport à 2015 ;
  • réduire l’intensité carbone cycle de vie des produits énergétiques utilisés par nos clients de plus de 15 % à l'horizon 2025, puis 25 % à l'horizon 2030, par rapport à 2015.

Compenser les émissions résiduelles avec les puits naturels de carbone

La préservation et la restauration des espaces naturels peuvent être des leviers pour atteindre la neutralité carbone au niveau mondial en 2050.

La compensation volontaire des émissions résiduelles par des crédits carbone NBS (Nature Based Solutions) n’interviendra qu’à partir de 2030 pour compenser les seules émissions résiduelles de Scope 1+2.

C’est pourquoi nous investissons dans les puits naturels de carbone, soit des écosystèmes qui séquestrent naturellement le carbone, au travers de projets forestiers, d’agriculture régénérative ou de protection de zones humides.

Plus d’énergies, moins d’émissions

Sustainability & Climate 2024 Progress Report

Mars 2024

Pétrole

La part de nos ventes de produits pétroliers est déjà passée de 66 % en 2015 à 55 % en 2019, et devrait représenter 30 % en 2030.

La demande de pétrole pourrait commencer à décliner autour de 2030 mais moins vite que le taux actuel de déclin naturel des champs existants (de l’ordre de 4 % par an). TotalEnergies considère donc que de nouveaux projets pétroliers sont nécessaires pour répondre à cette demande et maintenir les prix à un niveau acceptable, de façon à créer les conditions d’une transition juste laissant le temps aux populations d’adapter leur usage des énergies.

Nous sanctionnons ces projets sur des critères de performance, notamment en termes de coûts techniques et d’intensité carbone. Nous opérons nos champs avec des exigences strictes en matière de sécurité, de réduction des émissions et d’impact environnemental. La marge d’autofinancement générée par ces activités contribue à accélérer nos investissements dans les énergies renouvelables.

  • - 40 %

    objectif de réduction de nos ventes de produits pétroliers d'ici 2030 par rapport à 2019

  • 30 %

    part des produits pétroliers dans nos ventes en 2030, vs. 66 % en 2015

Gaz

Le gaz naturel est, pour TotalEnergies, une énergie clé pour la transition énergétique. En tant qu’énergie fossile, il émet deux fois moins de gaz à effet de serre que le charbon lorsqu’il est utilisé pour générer de l’électricité. Cette source énergétique abondante et facilement accessible en fait un allié précieux pour aider les pays dépendants du charbon à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Au sein des marchés du gaz, nous nous positionnons en priorité sur le gaz naturel liquéfié (GNL) qui permet au gaz d’être acheminé partout dans le monde et contribue ainsi à la sécurité énergétique, comme en Europe depuis 2022 avec la très forte baisse de livraison du gaz russe par gazoduc.

Avec des positions diversifiées, et notamment une place de premier exportateur aux États-Unis – plus de 10 Mt en 2023 – TotalEnergies est le 3e plus grand acteur mondial du GNL avec 44 Mt vendues en 2023. Nous visons une réduction progressive des émissions de GES de la chaîne de valeur du GNL, de la production du gaz jusqu’à son utilisation finale.

Le méthane est un gaz à effet de serre au pouvoir réchauffant 30 fois plus élevé que le CO2 et à courte durée de vie dans l’atmosphère1, ce qui fait de la lutte contre les émissions de méthane une des priorités des efforts d’atténuation du réchauffement climatique. Début 2022, nous avons pris des objectifs concrets et très ambitieux pour la prochaine décennie : - 50 % en 2025 et - 80 % en 2030, par rapport à 20202. Ces objectifs couvrent l’ensemble de nos activités opérées et vont au-delà de la baisse de 75 % des émissions de méthane des secteurs pétrole et gaz d’ici 2030 (vs. 2020) recommandée par l’Agence internationale de l’énergie (AIE) lors de la création du scénario Net Zero Emissions. Nous renforçons notre objectif méthane3 d’une intensité inférieure à 0,1 % d’ici 2030 sur nos installations gazières pour l’étendre à l’ensemble de nos installations Amont pétrolières et gazières opérées.

En 2023, nos émissions de méthane opérées étaient de 34 Kt, soit une baisse de 47 % par rapport à 2020. TotalEnergies a ainsi l’ambition d’atteindre son objectif de -50 %, une année en avance, en 2024.

Mesure des émissions de méthane : en savoir plus sur AUSEA

Un acteur mondial et intégré du GNL

Infographie "Un acteur mondial et intégré du GNL" - voir description détaillée ci-après

Plus d’énergies, moins d’émissions

Sustainability & Climate 2024 Progress Report

Mars 2024

Électricité

Indispensable pour réussir la transition énergétique, la demande en électricité est attendue en forte croissance car la décarbonation est au cœur des feuilles de route des pays engagés vers la neutralité carbone à 2050. Pour y répondre, Integrated Power, nouveau pilier de la stratégie de la Compagnie, développe un modèle intégré, couvrant l’ensemble de la chaîne de valeur, de la production d’électricité aux activités de vente et de trading.

Notre objectif de production nette d’électricité s’élève à plus de 100 TWh à horizon 2030 grâce à une multiplication de la production renouvelable par 4 à 5 (19 TWh en 2023) et par deux de celle de nos actifs flexibles (15 TWh en 2023). Dans le cadre de son ambition visant à atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050, TotalEnergies construit un portefeuille d’actifs renouvelables (solaire, éolien terrestre et offshore) et flexibles (CCGT, stockage) compétitif afin de fournir à ses clients une électricité de plus en plus décarbonée disponible 24/7.

À fin 2023, TotalEnergies atteint une capacité brute installée de production d’électricité renouvelable de 22 GW, et entend poursuivre le développement de ces activités pour atteindre 35 GW en 2025, puis 100 GW en 2030, ce qui nous placerait parmi les cinq premiers producteurs mondiaux d’électricité renouvelable (éolien et solaire), hors Chine.

  • 100 TWh/an
    objectif de production d’électricité d'ici 2030
  • 5 GW
    de capacités de stockage déployées dans le monde d’ici 2030

Biomasse

Huiles végétales, huiles de cuisson usagées ou encore graisses animales pour la production de biocarburants, déchets organiques pour la production de biogaz… La biomasse est une source d’énergie renouvelable d’avenir permettant le développement de molécules décarbonées. C’est aujourd’hui une solution immédiatement disponible pour diminuer rapidement l’empreinte carbone de la mobilité et se substituer au gaz naturel. Un vrai défi puisqu’à partir de 2030, la part d’énergie renouvelable utilisée dans les transports devra atteindre 14 % au sein de l’Union européenne.

Développer notre offre de biocarburants

Aujourd’hui, les biocarburants émettent sur leur cycle de vie 50 % de CO2 de moins que leurs équivalents fossiles et représentent donc une voie de décarbonation des carburants liquides4. Nous privilégions la fabrication de carburants aériens durables (SAF, pour Sustainable Aviation Fuels) pour la décarbonation du secteur aérien.

Pour éviter les conflits d’usage des terres, nous développons des solutions axées sur l’utilisation prioritaire de déchets et résidus de l’industrie alimentaire (huiles usagées, graisses animales). Notre objectif est de faire progresser la part de ces matières premières circulaires à plus de 75 % des matières premières utilisées pour produire des biocarburants à partir de 2024.

Accélérer dans le biogaz

Le biogaz, produit de la dégradation de déchets organiques, est un gaz renouvelable. Injecté dans les réseaux gaziers sous forme de biométhane, il contribue à la décarbonation des usages du gaz naturel. La capacité brute de production de TotalEnergies, 1,1 TWh/an eq. biométhane, a presque doublé par rapport à 2022.

La Compagnie entend désormais poursuivre son développement à travers une croissance principalement en Europe et aux États-Unis avec un objectif de capacité nette de 10 TWh à horizon 2030.
 

10 TWh/an
objectif de capacité nette de biométhane en 2030, principalement en Europe et aux Etats-Unis

Nos projets et réalisations dans le domaine de la biomasse

Hydrogène

L’hydrogène joue le rôle de passerelle entre une source d’énergie primaire et ses usages finaux. Nous nous intéressons à la production d’hydrogène moins carboné, qui concerne :

  • l’hydrogène renouvelable (ou communément appelé « hydrogène vert »), produit soit par électrolyse en utilisant de l’électricité issue de sources d’énergies renouvelables, soit par toute une autre technologie utilisant exclusivement une ou plusieurs de ces mêmes sources d’énergies renouvelables et n’entrant pas en conflit avec d’autres usages permettant leur valorisation directe.
  • l'hydrogène bas carbone (ou communément appelé « hydrogène bleu »), produit à partir de la transformation d'énergies fossiles mais dont le CO2 émis lors de sa production est capté pour être réutilisé ou stocké, à l'aide de processus de captage, de séquestration des émissions de CO2 (CCS). L’hydrogène bas carbone vise aussi l’hydrogène produit par électrolyse, à partir de l’électricité issue de sources d’énergies bas carbone, notamment nucléaire (on parle alors communément d’« hydrogène jaune »), avec une réduction significative des émissions de gaz à effet de serre sur la totalité du cycle de vie par rapport à l’hydrogène produit avec les techniques existantes5.

Pour nos opérations, nous travaillons en priorité à décarboner l’hydrogène consommé dans nos raffineries européennes d’ici 2030. TotalEnergies vise à remplacer l’hydrogène « carboné » ou gris par l’hydrogène vert, fabriqué par électrolyse de l’eau à partir d’électricité provenant de sources d’énergie renouvelables.

Les capacités de production d'hydrogène actuellement en développement contribueront à notre ambition de porter les nouvelles molécules – biocarburants, biogaz, hydrogène, et e-fuels6à 25 % de notre production et de nos ventes d’énergie d’ici 2050.  
À travers ces projets, nous souhaitons nous positionner comme un acteur pionnier dans la production de masse d’hydrogène renouvelable et bas carbone pour répondre à la demande croissante. Cette ambition sera notamment nécessaire pour aider à la décarbonation de la mobilité lourde.

Plus d’énergies, moins d’émissions

Sustainability & Climate 2024 Progress Report

Mars 2024

La neutralité carbone : une ambition partagée avec nos clients

Nous travaillons activement pour faire de la neutralité carbone une ambition partagée avec nos clients. Le principal levier pour contribuer efficacement à la transition énergétique consiste, en effet, à transformer graduellement la forme sous laquelle nos clients consommeront de l’énergie.

Nous conduisons ainsi une politique marketing orientée vers les produits les moins carbonés et réduirons notre offre sur certains usages pour lesquels il existe des alternatives bas carbone compétitives.

Accompagner nos clients vers une mobilité bas carbone

Les transports ont généré environ 25 % des émissions mondiales de CO2 liées à l’énergie en 2021. Notre conviction : la mobilité de demain n’appelle pas une solution unique, mais une palette de solutions complémentaires.

Transport routier

Nous proposons à nos clients des solutions pour accélérer l’adoption de la mobilité électrique :

  • déploiement d’infrastructures de recharge, avec un objectif mondial de 150 000 points de recharge opérés ; 
  • montée en gamme avec des solutions de recharge haute puissance sur les autoroutes, avec un objectif de 1 000 sites européens équipés en 2028.

Transport aérien

L’un des principaux leviers de décarbonation du secteur du transport aérien est l’intégration de SAF. Lorsqu’il est produit à partir d’huiles de cuisson usagées, le SAF permet 80 %6 de réduction d’émissions de CO2 sur l’ensemble du cycle de vie.

Nous nous sommes fixé l’objectif de produire 1,5 Mt de SAF en 2030 dans le monde et travaillons avec tous les acteurs de la chaîne de valeur, des fournisseurs de matières premières biosourcées aux clients qui incorporent les SAF dans les avions.

Transport maritime

Pour réduire les émissions de nos clients du secteur maritime, nous nous sommes engagés à fournir du GNL (objectif 10 % du marché mondial d’ici 2030), du bio-GNL et des biocarburants dans des centres stratégiques de soutage. À long terme, nous collaborons avec des partenaires au sein de coalitions maritimes et d’initiatives de R&D intersectorielles afin de façonner le marché des futurs carburants décarbonés pour le transport maritime (biocarburants avancés, biométhane, méthanol et ammoniac de synthèse verts).

Nous travaillons également à baisser les émissions du transport maritime en renouvelant la flotte de méthaniers affrétés avec des navires modernes et performants.

Plus d’énergies, moins d’émissions

Sustainability & Climate 2024 Progress Report

Mars 2024

Notes

1 De l’ordre d’une douzaine d’années contre plusieurs centaines d’années pour le CO2. Pouvoir réchauffant global de l’ordre de 80 sur 20 ans et de 28 sur 100 ans (source IPCC AR5).

2 Hors méthane biogénique.

3 Intensité d’émissions méthane par rapport au gaz commercial produit.

4 Conformément à la Directive européenne 2018/2001 dite RED II.

5 Pour ces définitions des termes « hydrogène renouvelable » et « hydrogène bas-carbone », TotalEnergies se réfère aux définitions prévues par la législation française (article L. 811-1 du Code de l’énergie) et par la Commission européenne (Communication de la Commission COM (2020) 301, « Une stratégie de l'hydrogène pour une Europe climatiquement neutre », 8 juillet 2020).

6 Panorama 2020 - Biocarburants incorporés dans les carburants en France, publié par le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.