Le projet ARGOS : plus qu’un robot, une longueur d’avance

12/08/2021

Robot OGRIP sur une plateforme offshore aux Pays-Bas

Les sites pétroliers et gaziers sont des environnements exigeants : conditions météorologiques souvent extrêmes, obstacles en tous genres comme des escaliers ou des passages étroits... Pour opérer en toute sécurité et avec la plus grande efficacité sur ces sites, les outils sélectionnés par TotalEnergies doivent satisfaire à de nombreux critères d’exigence.

Comment disposer, par exemple, d'un robot pilotable à distance et adapté aux conditions difficiles des sites d'exploitation et de production ? C’est le point de départ d’une compétition menée par la R&D qui s’est tenue de 2014 à 2017 : l'appel à projets ARGOS (Autonomous Robot for Gas and Oil Sites), auquel ont répondu 31 équipes internationales.
Son objectif : créer le champion de la sécurité sur les sites de production pétrolière et gazière de la Compagnie. Cinq dossiers ont été retenus avec l'aide de l'Agence Nationale de la Recherche (ANR).

C’est ainsi que l’équipe austro-allemande des Argonauts, émanant d’un partenariat entre la start-up autrichienne Taurob et l’université de Damstadt (Allemagne), a pu développer le premier prototype de robot de surveillance autonome.

Ce format d’appel à projets, inédit dans notre industrie, a permis de démontrer en seulement trois ans la faisabilité d’un robot de surface autonome, certifié ATEX (ATmosphères EXplosives) et capable d’opérer sur nos sites.

À l’issue du Challenge ARGOS, Taurob, avec le soutien de l’OGTC d’Aberdeen, a poursuivi le développement du prototype vainqueur jusqu’à son industrialisation. C’est le projet OGRIP.

OGRIP, la première génération de robots de surveillance et d’inspection commercialisés

L’année 2020 marque la fin du développement du robot OGRIP, une première mondiale confirmant les bénéfices d’une solution robotique appliquée aux sites de production offshore.

À la fois capable d’effectuer des rondes de manière autonome, de détecter des anomalies, d’alerter l’opérateur ou encore de surveiller les paramètres d’un process, OGRIP peut créer une cartographie 3D et évoluer sur tous les types de surfaces d’une installation, y compris descendre et monter des escaliers. L’outil, se déplaçant sur chenilles, a démontré sa capacité à opérer en toute sécurité dans des conditions environnementales difficiles.

En misant sur des robots en opération sur nos sites, notre objectif numéro un, est de renforcer la sécurité du personnel et de ne pas les exposer à des travaux potentiellement dangereux. En cas de difficultés, nous pouvons utiliser le robot pour avoir immédiatement un aperçu de la situation et apporter rapidement la bonne solution.

Un test de longue durée conduit aux Shetland durant un an nous permet d’avoir une compréhension précise de la robustesse, de l’endurance et de la fiabilité des robots dans un environnement industriel difficile, grâce à deux robots opérants dans une unité de déshydratation de gaz aux Shetland. En parallèle, plusieurs robots sont testés régulièrement sur des plateformes en mer dans différents pays.
Objectif : apporter toutes les améliorations nécessaires pour un déploiement plus large dans nos installations à travers le monde dès 2022 et préparer les opérations de demain avec le support des robots.

En savoir plus

Pour aller encore plus loin et développer des robots capables d’interagir physiquement avec les installations du futur, opérées à distance sans présence humaine continue, nous avons lancé à l’été 2019 le JIP (Joint Industry Project) ARGOS.